Avoir les seins qui tombent : plus un problème médical qu’esthétique

Réduction mammaire > Blog > Avoir les seins qui tombent : plus un problème médical qu’esthétique
Publié le : 16 Fevrier 2017 à 12:40
Avoir les seins qui tombent : plus un problème médical qu’esthétique

La forme des seins varie généralement d’une personne à une autre. Elle peut se qualifier en fonction des fruits ou des aliments auxquels les seins ressemblent le plus. Ainsi, certaines femmes peuvent avoir des seins en pommes, en poires, en melons, en papaye et même en œufs sur le plat. Mais même si la poitrine fait partie des atouts de séduction féminine, ce n’est pas  une raison pour y mettre une fixation et ainsi faire naître un complexe afférent à sa taille ou à sa forme.

C’est pourtant la conséquence actuelle de l’industrie de la beauté. Effectivement, certaines femmes seraient tentées de penser qu’elles ne pourraient être séduisantes sans répondre forcément à une forme précise de poitrine. Toutefois, la réalité est que la forme des seins ne peut pas être modifiée sauf en ayant recours à la chirurgie esthétique. Ce procédé est d’ailleurs recouru par bon nombre de ces dames. Mais qu’en est-il réellement du problème des seins qui tombent ?

Celles qui portent une poitrine trop volumineuse s’accorderont à dire que le problème des seins qui tombent va au-delà de l’aspect esthétique. Effectivement, avoir de gros seins ne fait pas toujours plaisir puisqu’une grosse poitrine peut être la cause de plusieurs maux. Il y a les douleurs au dos dus au volume important qu’il doit supporter. Il y a aussi l’inconfort que l’on peut ressentir lorsqu’on se trouve en position allongée sur le ventre ou lors de la pratique d’un sport. Survient aussi la difficulté à trouver des sous-vêtements adéquats qui puissent les « contenir » et ainsi faciliter les mouvements.

A ces femmes qui ressentent différents problèmes de santé à cause d’une poitrine trop généreuse, les médecins préconiseront une intervention de réduction mammaire. Cette intervention est classée parmi les chirurgies réparatrices lorsqu’elle sert à traiter ce type de maux. Elle est également prise en charge par la sécurité sociale.