Chirurgie esthétique de réduction mammaire : ce qu’il faut savoir

Réduction mammaire > Blog > Chirurgie esthétique de réduction mammaire : ce qu’il faut savoir
Publié le : 24 Janvier 2018 à 08:47
Chirurgie esthétique de réduction mammaire : ce qu’il faut savoir

Bien que peu courant par rapport à la chirurgie d’augmentation mammaire, la chirurgie de réduction mammaire connaît aussi une forte demande. Cela consiste à réduire la taille des seins et corriger une éventuelle ptôse. Avant de sauter le pas, voici ce que vous devez savoir sur cette opération.

L’étape pré-opératoire

Avant de passer au bloc, vous devez faire deux consultations préopératoires auprès du chirurgien. Ce dernier vous fera faire un bilan complet pour écarter les risques et les complications. Ce bilan comprendra un bila par imagerie c’est-à-dire une mammographie ou une échographie.

Il vous expliquera également, en détails, le déroulement de l’intervention, les suites opératoires, les résultats et les éventuels risques qui peuvent survenir.

Après ces consultations, vous devez également rencontrer l’anesthésiste. En général, toute chirurgie de réduction mammaire se fait sous anesthésie générale.

L’intervention nécessitera deux jours d’hospitalisation et des visites de contrôle seront par la suite planifiées. Pendant quelques semaines, la patiente devra porter un soutien-gorge de contention pour avoir de bons résultats.

L’âge idéal

Après l’arrêt de la croissance des seins, c’est-à-dire, à partir de 17 ans, il est possible de demander une chirurgie de réduction mammaire. Cette intervention peut aussi bien se faire chez les jeunes filles que chez les femmes adultes à condition d’avoir atteint la pleine maturité des seins.

Il n’y a généralement pas de limite d’âge pour y recourir, mais des contre-indications peuvent néanmoins survenir selon l’état de santé de chaque patiente.

Pour les professionnels, la tranche d’âge idéale pour solliciter cette opération se situe entre 18 à 40 ans. Trop tôt, les seins n’ont pas terminé leur croissance et trop tard, la ménopause peut engendrer quelques complications à cause de la chute des hormones.

L’allaitement après l’opération

La réduction mammaire est totalement proscrite chez les femmes enceintes. Ces dernières doivent attendre six mois à un an après leur accouchement pour demander ce type d’intervention. De même, elles doivent attendre ce même délai pour retomber enceinte après une chirurgie de réduction mammaire.

En ce qui concerne la possibilité de pouvoir allaiter par la suite, cela reste possible, mais dépend de la technique utilisée par le chirurgien. Si ce dernier a dû sectionner les canaux galactophores ou des rameaux nerveux au niveau des seins, l’allaitement est improbable. Il faut également qu’il y ait une quantité suffisante de tissu mammaire pour que la lactation soit possible. Dans tous les cas, parlez-en avec votre chirurgien dès la visite préopératoire.

Les suites opératoires

Après une mammoplastie de réduction mammaire, il faut patienter plusieurs mois pour que le résultat définitif apparaisse. Entre temps, la patiente devra se plier à quelques recommandations comme un arrêt de travail pendant les jours qui suivent, le port d’un soutien-gorge spécifique pendant un mois, la prise d’antalgiques pour atténuer les douleurs, l’impossibilité de s’exposer aux rayons UV pendant plusieurs mois, ... Elle devra également attendre que la cicatrisation arrive à son terme pour pouvoir apprécier les résultats. Cela prend environ une année.

En savoir plus sur la réduction mammaire en Tunisie ici.