Découvrez tout sur la réduction mammaire

Email

contact@cosmeticatravel.com

Téléphone

00216 24 22 55 45

Chirurgie mammaire : réduction et changement des prothèses mammaires

Accueil Blog Reduction Mammaire Chirurgie mammaire : réduction et changement des prothèses mammaires

Chirurgie mammaire : réduction et changement des prothèses mammaires

La chirurgie mammaire englobe généralement trois principaux types d'interventions à savoir l'augmentation par prothèses, la réduction mammaire et la correction de la ptôse mammaire. D'autres interventions supplémentaires peuvent toutefois être rencontrées comme le remplacement des prothèses.

Le remplacement des prothèses mammaires

Les prothèses mammaires ne sont pas éternelles, mais leur durée de vie n'est pas pour autant spécifiée. Selon les médecins, la durée de vie qu'une prothèse dépend surtout de sa qualité et des habitudes de vie de la patiente qui le porte. Ainsi, si chez certaines patientes, les prothèses peuvent durer plus d'une dizaine d'années, chez d'autres, le remplacement s'impose après seulement quelques années.

- Pourquoi changer les prothèses mammaires ?

Au bout de quelques années, les prothèses commencent à vieillir et il sera alors temps de les remplacer par de nouvelles. Pour savoir si elles ont besoin d'être remplacées ou pas, il faut faire une mammographie. Cet examen permettra de déterminer si les prothèses affichent des plis et d'analyser leur épaisseur. Il pourra aussi informer d'une fuite, même si cela est assez rare. D'ailleurs, le changement de prothèses mammaires vise surtout à prévenir les éventuelles fuites qui peuvent aggraver la situation de la patiente.

- Comment se déroule l'intervention ?

Pour procéder au remplacement des prothèses, le chirurgien va réaliser des incisions au même emplacement que les premières, c'est-à-dire, au niveau des aisselles. Le médecin va ensuite décoller la partie supérieure du sein et extraire la prothèse avec ses doigts. Il en fait de même pour les deux seins.

Avant d'insérer les nouvelles prothèses, il va agrandir la loge qui se situe entre les côtes et le muscle pectoral.

Les prothèses en silicone seront alors mises en place et avant de refermer les incisions, le chirurgien va s'assurer qu'elles sont bien en place et qu'elles peuvent tourner sur elles-mêmes dans leur loge sans problème.

Il faut souligner que les prothèses d'aujourd'hui sont plus performantes que celles d'il y a 10 ans et les chirurgiens leur associe facilement plus de 10 ans de longévité.

Le médecin termine par suturer la plaie et la patiente se retrouvera alors avec une nouvelle paire de sein. Une mammographie annuelle lui sera par la suite conseillée.

La réduction mammaire

La réduction mammaire est souvent sollicitée à cause d'une hypertrophie mammaire ou de seins trop gros. Avoir une poitrine trop volumineuse peut effectivement causer quelques soucis. Sur le point de vue esthétique, les seins peuvent tomber et donner naissance à une ptôse mammaire, mais cela peut aussi entraîner des douleurs au niveau des épaules et du dos. En effet, les seins n'étant maintenus par aucun muscle, reposent uniquement sur des ligaments qui seront alors rudement mis à l'épreuve à cause du poids des seins.

- Quels sont les principes de l'intervention ?

Dans cette intervention, le chirurgien devra respecter l'anatomie et la physiologie du sein. Cela signifie que même s'il lui faut remonter l'aréole de plusieurs centimètres, le médecin devra faire attention à ce que l'aréole reste vascularisée et nourri. L'opération ne doit pas altérer les vaisseaux sanguins.

- Comment se déroule l'intervention ?

Le chirurgien va commencer par enlever la couche superficielle de la peau au niveau de la zone centrale du sein. Il va ensuite retirer la glande mammaire à trois endroits différents. Pour ne pas faire d'erreur, des dessins seront au préalable réalisés sur la poitrine pour marquer les endroits où il faudra en sectionner un peu.

Durant le retrait des glandes, le chirurgien essaiera d'être le plus symétrique possible pour que la quantité retirée soit la même au niveau des deux seins. D'ailleurs, lorsque le chirurgien aura retiré les trois morceaux sur un sein, il va les peser pour connaître la quantité à retirer sur l'autre. Si par exemple, il enlève 500 grammes sur le sein droit, il doit ôter la même quantité sur le sein gauche.

Après avoir vidé le sein sur les trois endroits, le praticien passe à la reconstruction. Pour ce faire, l'aréole est recousue à son nouvel emplacement, la glande est fixée au muscle pectoral, le sein est reconstruit grossièrement et est refermé avec des agrafes. Cela permettra d'avoir ce que les chirurgiens appellent un « bâti ». Le « bâti » permet de voir la forme du sein, mais la fermeture avec des agrafes n'est pas la forme finale.

En effet, lorsque le médecin aura vidé et reconstruit grossièrement l'autre sein, il effectuera différentes mesures pour s'assurer que les deux seins sont bien symétriques. Si tel est le cas, il pourra terminer par suturer les incisions.

Une intervention de réduction mammaire peut durer entre une heure à trois heures selon la quantité de glande à retirer.