Découvrez tout sur la réduction mammaire

Email

contact@cosmeticatravel.com

Téléphone

00216 24 22 55 45

La correction d'une ptôse mammaire : comment cela se passe ?

Accueil Blog Reduction Mammaire La correction d'une ptôse mammaire : comment cela se passe ?

La correction d'une ptôse mammaire : comment cela se passe ?

La correction d'une ptôse mammaire est une chirurgie esthétique des seins très courante en Tunisie. De nombreuses patientes y sont opérées chaque année pour avoir une poitrine bien en place et regalbée. Cette intervention touche les femmes qui ont de gros seins tombant.

La ptôse mammaire : qu'est-ce que c'est ?

La ptôse mammaire se définit par un affaissement des seins. Cela est le plus souvent dû au poids trop volumineux des seins. Toutefois, l'âge et les allaitements successifs peuvent également l'influer. Lorsque les seins sont trop gros et donc trop lourds, l'effet de la pesanteur intervient et les seins finissent par tomber. Lorsqu'on vieillit, les ligaments qui soutiennent les seins commencent à se relâcher et les seins tombent. Enfin, suite aux allaitements, les seins se vident, deviennent mous et tombent. Soulignons que la correction de la ptôse peut être réalisée aussi bien chez une femme jeune que d'âge mûre.

Comment se déroule l'intervention ?

Étape 1 :

Avant de commencer l'intervention proprement dite, la patiente sera placée sous anesthésie générale. Le chirurgien procède ensuite à une liposuccion au niveau du ventre pour retirer un peu de graisse. Cette dernière sera réutilisée à la fin de la correction de la ptôse. Le médecin utilise une canule pour effectuer la liposuccion.

Étape 2 :

Le sein sera mis sous tension grâce à un instrument appelé mammostat. Cet appareil facilite l'intervention. Le chirurgien va ensuite enlever un peu de peau autour de l'aréole sans détacher le mamelon. La peau est retirée de manière très superficielle pour ne pas altérer les veines et faire en sorte que le mamelon ne perde pas sa sensibilité. Le fait qu'il n'ait pas été détaché va aussi faciliter sa fixation.

Étape 3 :

Avec un bistouri électrique, le chirurgien découpe un lambeau de sein rattaché à l'aréole. Dans le cas où la correction de la ptôse est associée à une réduction mammaire, le chirurgien va retirer un bout de sein en dessous de la découpe. La partie retirée sera par la suite pesée et analysée pour s'assurer que la glande mammaire ne présente aucune tumeur ou autres maladies.

Étape 4 :

Après la réduction, l'aréole et le mamelon sont remontés et fixés à leur nouvel emplacement. Le chirurgien reconstruit ensuite le sein en le refermant temporairement avec des fils et des agrafes. Le mamelon sera bien suturé pour avoir un aperçu du nouveau galbe du sein. Aucune suture ne sera mise en place, car le chirurgien va ensuite s'attaquer à l'autre sein et réaliser les mêmes gestes.

Étape 5 :

Lorsque l'autre sein aura été reconstruit avec des agrafes et des fils, le chirurgien va prendre quelques mesures pour s'assurer qu'il n'y ait aucune asymétrie entre les deux seins. Si des ajustements s'imposent, le chirurgien va d'abord y remédier avant de s'atteler à la dernière tâche qui est la suture définitive.

Étape 6 :

Pour réaliser les sutures définitives, le chirurgien sera aidé par un de ses assistants. C'est un travail minutieux qui demande beaucoup d'adresse des deux professionnels.

Étape 7 :

Pendant toute l'opération, la graisse qui a été préalablement prélevée par liposuccion a été purifiée dans une centrifugeuse. Lorsque les sutures définitives seront terminées, le chirurgien va réinjecter la graisse purifiée au niveau du décolleté de la patiente. Il va ensuite masser légèrement au niveau de la zone d'injection pour bien diffuser la graisse. Avant de renvoyer la patiente dans la salle d'éveil, des pansements seront placés sur les cicatrices pour les protéger. Ces pansements devront être portés pendant une quinzaine de jours.

Qu'est-ce qui se passe après l'intervention ?

Pour réaliser l'opération, le chirurgien doit inciser et découper à différents niveaux du sein. Ces incisions vont laisser des cicatrices qui seront assez banales durant les 15 premiers jours suivants l'intervention avant de rougir et gonfler un peu après deux à trois semaines. Au bout de deux mois, les cicatrices seront très visibles et très peu esthétiques, mais elles vont s'atténuer peu à peu au fil des mois. Après cinq à six mois, les cicatrices auront quasiment disparues.

Pendant quelques mois, la patiente n'aura pas le droit de faire du sport et elle devra éviter le soleil pendant les trois premiers mois.

Une intervention de correction de ptôse mammaire dure entre une heure à deux heures et la patiente pourra quitter l'hôpital dès le lendemain s'il n'y a aucune complication. La durée d'hospitalisation varie généralement en fonction de la quantité de glande qui a été retirée dans le cas où l'intervention a été associée à une réduction.